L’HE de Patchouli, pour relier les extrêmes et ouvrir la conscience

HE de Patchouli

Le patchouli n’est pas en odeur de sainteté !

Sa « mauvaise réputation » lui vient d’être systématiquement associé au mouvement hippie et contestataire des années 60, où il fut un peu trop à la mode. Pourtant, c’est une huile essentielle à retenir, tant d’un point de vue physiologique que spirituel.

Pour qui aimera se laisser « envouter » par son parfum si caractéristique et parfois entêtant.

L’HE de patchouli, Pogostemon cablin, provient des feuilles de la plante, une lamiacée, originaire des pays du Sud-Est (Inde, Malaisie, Indonésie…).

Ses propriétés thérapeutiques portent sur la circulation veineuse et lymphatique, qu’elle tonifie. C’est également une stimulante générale, tonique digestive et un anti-inflammatoire. Elle est notamment utile pour les troubles circulatoires veineux et les oedèmes.

D’un point de vue énergétique, elle aide à se recentrer, à s’unifier. Elle donne cette sensation de remettre tous les morceaux du puzzle dans le bon ordre. Elle créé ce mouvement intérieur lent et puissant qui redonne l’énergie et la capacité à ressentir son centre.

Stabilisante, elle offre aussi de s’ouvrir à plus de spiritualité (c’est sans doute pour cela qu’elle plaisait aux jeunes contestataires des années 60 à la recherche de réponses à leurs questionnements existentiels).

Elle donne de l’élan pour oser s’embarquer, que ce soit dans l’aventure intérieure ou vers les autres. Elle aide à renouer avec soi-même, à se re-connaître et à s’élever vers plus de conscience. C’est une huile qui accompagne le parcours initiatique.

Mode d’emploi : 1 goutte sur un mouchoir, à respirer pendant la méditation. A éviter le soir au coucher, car elle a tendance à dynamiser.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.